Médical
Les biothérapies
Questions-réponses

Social
Accessibilité
Aides
Reconnaissance

Liens
Informations

Boutique
Nous vous proposons
Livres
Magazines

Bien-être
Introduction
Se sentir bien
Se détendre
Alimentation
Sport

Les proches
Vous vivez avec un(e) arthritique?
Les aidants-proches

De vous à vous
Témoignages
Poèmes

Dernière mise à jour du site
le mercredi 7 novembre 2018

 

Attitude à éviter - Attitude à encourager

Evitez de penser qu’il/elle va bien parce qu’il/elle semble aller bien.
L’habit ne fait pas le moine et vous ne pouvez pas ressentir ce qu’il/elle ressent.
L’arthritique souffre la plupart du temps « en silence ». Si vous désirez vraiment savoir, posez-lui clairement la question.

Evitez de lui demander si ça va, juste pour vous donner bonne conscience. Si vous le faites, soyez aussi prêt à l’aider, ou le plus souvent à l’écouter.
Si vous avez du temps à lui consacrer, faites-le lui savoir. Précisez le temps dont vous disposez. Il suffit parfois de quelques minutes pour déplacer une caisse …
L’arthritique doit souvent demander, c’est plus facile quand l’autre se met à disposition.

Evitez de dire que vous comprenez ce qu’il/elle ressent.
Vous ne pouvez pas. Tout comme les autres personnes ne peuvent ressentir ce que vous ressentez.
Chacun a sa façon d’appréhender ce qu’il vit en fonction de son histoire et de son vécu. Ainsi une même maladie peut également être ressentie de façon très différente.
Parlez-lui de vous si vous le souhaitez, mais n’intervenez pas quand il/ elle vous parle de lui/elle.
Ecoutez …

Evitez de parler des douleurs, ou de l’arthrite d’une autre personne, évitez de comparer.
Chacun ressent la douleur de façon très subjective. Ce qui est tolérable pour les uns, peut être intolérable pour d’autres.

Informez-vous sur la maladie.
N’hésitez pas à lui poser des questions pour en savoir plus sur la façon dont il/elle ressent les choses, et vous serez plus à même de savoir comment les choses peuvent évoluer.

Evitez de donner des conseils sur des choses à faire ou à ne pas faire.
Il/elle connaît sa maladie mieux que vous.
Ce n’est pas utile de penser à sa place.
L’arthrite affecte les articulations, pas la réflexion.
Laissez-le/la décider ce qui est le mieux pour lui/ elle. Il/elle peut se tromper, et il est possible que vous ayez finalement raison.
Mais il/elle a aussi besoin de vivre ses expériences.

Evitez de ne plus oser rien dire, rien proposer.
L’arthrite est en constante évolution. Un jour n’est pas semblable à un autre.

Accepter, qu’il/elle refuse une sortie ou annule un rendez-vous parce qu’à ce moment précis il/elle ne se sent pas assez bien.
Profitez pleinement des jours où ça va mieux.
Evitez de vous rendre dépendant de son arthrite.

Evitez de vous sentir cou¬pable car vous ne pouvez rien faire pour lui/elle.
Il/elle le sait. Parfois même il/elle vous de¬mande de le/la laisser tranquille.
Ne culpabilisez pas.
Il/elle n’est pas fâché(e) contre vous.
Il/elle a besoin de toute son énergie et n’a pas envie de s’inquiéter pour vous en ce moment.

Evitez de dire que cela pourrait être pire.
Aujourd’hui est peut-être pire qu’hier, mais ça, vous ne pouvez le comprendre. De plus, il/elle n’a pas envie d’imaginer que cela pourrait encore être pire.
Il/elle a juste besoin de tendresse et d’affection. Pas nécessairement de contact ou de caresses, juste d’un regard ou d’une présence bienveillante.
Besoin de savoir que vous n’attendez rien de lui/elle en ce moment, que vous êtes patient ou que vous serez heureux de savoir quand ça ira mieux.

Evitez de vous rendre dépendant de son arthrite.
Aménagez-vous des activités sans lui/elle.
Vous avez besoin de respirer et vous changer les idées.
Il/elle sera plus heureux(se) de vous voir heureux(se).


 


Vos témoignages



Arthrites asbl
Siège Social : avenue Hippocrate,10 - 1200 Bruxelles    Tél : 0800/90 356 - N.E. 0446.923.243